Nos partenaires

L’existence de ces prix a été rendue possible par le soutien des Galeries Lafayette, de la Fondation Fiminco, du Théâtre du Rond-point, la librairie Tome 7, et du mécénat personnel de M. Serge Dassault à qui nous rendons un hommage particulier.

 

La Fondation d’entreprise Fiminco est heureuse de soutenir le Prix Montluc « Résistance et Liberté », qui œuvre activement à la transmission d’un humanisme engagé.

Les missions du Prix Montluc « Résistance et Liberté » sont aussi celles de la Fondation : transmission, éducation à l’art et à la culture et soutien aux artistes vivants qui portent un message engagé sur la scène artistique contemporaine et font de l’art un instrument d’émancipation.

La Fondation d’entreprise Fiminco est sensible à la démarche d’ouverture et de transdisciplinarité du Prix, qui créé des ponts entre les différentes scènes de l’art, non seulement entre les différents domaines de création, mais aussi entre la France et d’autres pays du monde.

Groupe Fiminco

Fiminco Mécenat culturel et éducation

Fondation Fiminco

 

 

 

 

Serge Dassault

 

 

 

 

 

Extrait de l’article « Adolescent, Serge Bloch (Dassault) était arrêté par la Gestapo à Lyon » – Le Progrès – 29 mai 2018

« L’ex-patron du groupe aéronautique Dassault Aviation, mort lundi à Paris à l’âge de 93 ans, avait été enfermé par les nazis avec sa famille, dont son père Marcel, à la prison de Montluc, en mars 1944. Ils étaient persécutés notamment parce qu’ils étaient juifs. […]

« Pour Serge Dassault, Lyon, c’était le souvenir de Montluc », raconte au Progrès Jean-François Carenco, ancien préfet de la région Rhône-Alpes, qui a rencontré à de nombreuses reprises l’ex-patron du groupe aéronautique Dassault Aviation.

L’ancienne prison réquisitionnée par les nazis de 1942 à 1944, et située près de la Manufacture des tabacs (aujourd’hui, la bien nommée université Jean-Moulin) avaient été utilisée comme lieu de détention pour Marcel Bloch (futur Dassault), son épouse Madeleine, et leurs deux fils Claude et Serge. Ils y avaient été conduits en mars 1944. Mais l’arrivée subie de cette famille d’origine parisienne à Lyon remontait pour Marcel Bloch à l’année 1943. »  […]

 

Galeries Lafayette